Banniere la force syndicale

FO Newrest Wagons-Lits

Info Passe Sanitaire

StaubA partir du 30 août, les salariés en contact avec le public devront présenter un Passe Sanitaire valable puisque la loi est votée et validée par le Conseil Constitutionnel.

L'employeur sera dans l'obligation de suspendre le contrat de travail d'un salarié sans Passe Sanitaire puisqu'il devra respecter la loi. Si celui-ci ne le respecte pas des amendes peuvent être infligées.

Si lors de l'arrivée du salarié à sa prise de service, l'entreprise constate qu'il n'a pas de Passe Sanitaire valide, l'employeur devra se passer de ses services. L'employeur devra notifier par tous moyens au salarié sa suspension temporaire de 3 jours tant qu'il n'a pas validé son Passe Sanitaire.

Cette suspension peut se transformer en prise de congés payés ou RTT en accord avec le salarié pour qu'il puisse avoir une rémunération. Cette suspension est limitée à deux mois.

A l'issue des 3 jours, l'employeur doit convoquer le salarié à un entretien pour examiner les possibilités d'une régularisation, voir un reclassement temporaire dans un autre service ou il n'y a pas besoin d'un Passe Sanitaire. Il s’agit d’une possibilité de reclassement et non d’un véritable droit du salarié au reclassement sur un autre poste.

La direction de Newrest Wagons-Lits par la voix de son directeur général des services à bord a précisé qu'il n'y aura aucun licenciement pour cause de non présentation du Passe Sanitaire. Mais le salarié ne pourra pas travailler, il sera en suspension du contrat de travail.

Les accueils devraient être mis à contribution pour vérifier les Passes Sanitaire des salariés y compris pour les  intérimaires. La direction attend encore le décret d'application pour finaliser la procédure.

La suspension du contrat de travail, se traduisant par la suspension de la rémunération, cela demeure une sanction lourde pour les salariés qui pourraient être concernés.

Pour notre organisation syndicale, chaque salarié doit rester libre de se faire vacciner ou pas.

Jean-Marc Staub, délégué syndical central

Compte rendu FO de la commission logement

Newrest WL: Ma petite entreprise ne connait pas la crise !

Remy morin 2Newrest Wagons-Lits a proité de cette pandémie pour avancer sur l'appel d'offre remporté (5ans+1 an+1an) en se retrouvant seul à y répondre. Et dans le même temps, la direction a travaillé d'arrache pieds pour mettre en place une série de mesures contraignantes pour les salariés, dans le but de les faire partir et les remplacer par de l'intérim (Triangle) qui a un lien direct avec Newrest depuis longtemps.

A la clef, une réduction des charges salariales énorme et la fin de l'accord NRF. Il y a également une volonté d'arrêter de payer des loyers de locaux proches des gares.

L'objectif 2021 est d'envoyer les employés directement sur les trains en supprimant les PS et FS.

L'objectif est également de les laisser gérer leurs plannings, matériel de vente, leurs uniformes, chaussures et valises en rechargeant chez eux la tablette, en effectuant les mises à jour et en achetant tout ce qui est nécéssaire au service à bord, et enfin, en utilisant leur propre téléphone avec leur forfait personnel.

C'est déjà le cas pour une partie des agents en province. En particulier, les Rennais, qui passent de moins en moins par Paris et qui doivent gérer tous les problèmes liés à leur métier. Pire, ils servent même de coffre-fort en stockant les espèces des courses qu'ils font avant de repasser par Paris. Newrest n'a jamais voulu trouver une solution, malgré nos demandes répétitives.

Cette déshumanisation permet un profit conséquent pour les actionnaires et une forte réduction des problèmes dûs aux conitions de travail, puisque les salariés ne seront plus en contact et subirons une pression hiérarchique, afin de faciliter le turn over avant un AT ou un AM. Isoler pour mieux régner !

Pour les personnels administratifs, la solution efficace d'une entreprise moderne est l'externalisation. 

Il reste les cadres qui n'auront plus lieu d'exister qu'en petit nombre, pour contrôler la bonne marche de l'entreprise.

L'épuration a déjà commencé et il faut bien comprendre que d'accepter d'appeler avec son téléphone perso, d'être contacté chez soi sur un jour de repos, de recharger son matériel professionnel au domicile, d'appeler quand on est en réserve, de travailler au bar les pieds dans l'eau...... c'est donner la possibilité à ce prestataire et à son donneur d'ordre de mettre en place un système ultra libéral qui existe déjà dans beacoup de secteurs.

Il faut tenir bon, comme nous avons toujours su le faire, pour défendre l'ensemble de nos droits.

20210422 083558

Nous ne sommes pas seul. Nos camarades FO Cheminots, l'inspection du travail, la médecine du travail, la CRAMIF, certains journalistes et politiques nous soutiennent.

Newrest Wagons-Lits a décidé, sous la pression des salariés, de retirer le projet d'accord de modernisation pour la reprise de l'activité du 9 juin.

Nous savons que cette direction reviendra à la charge dans les mois à venir.

Rémy Morin , Représentant de Proximité FO et Membre du CSSCT

PASS SANITAIRE

Beaucoup d'entre vous nous ont contacté pour savoir comment ça se passait par la suite pour les personnes non vaccinées, pour le moment pas de précisions puisque le Conseil Constitutionnel doit valider ou non le projet de loi et regarder si le texte est anti-constitutionnel ou pas.

Selon cette décision il y aura un CSE central extraordinaire pour voir les modalités d'application à Newrest Wagons-Lits.

Nous vous rappellons que la vaccination n'est pas obligatoire et que si le Pass Sanitaire est adopté vous pouvez également faire le test PCR ou antigènique.

Nous vous tiendrons au courant de la suite.

Certif vaccin 770 w770

Courriel FO en réponse à l'invitation à négocier

Monsieur,

Notre organisation syndicale ne peut accepter en l'état de s'assoir autour d'une table pour envisager la négociation d'un accord qui ne profite qu'à Newrest Wagons-Lits et pour lequel vous souhaitez nous dédommager à très court terme d'une somme ridiculement basse. Cela après avoir refusé une augmentation juste des salaires en NAO et après avoir refusé de prendre en charge à 100% le chômage partiel.

Notre organisation syndicale vous demande avant toute possible discutions le retrait des plannings envoyer aux membres des commissions plannings et de nous remettre des plannings comme avant vos changements. 

Nous ne pouvons pas accepter ce projet de modernisation en l'état et vus votre façon de négocier nous déclinons votre invitation.

Nous sommes certains que comme nous, vous ne voyez pas d'intérêt de reprendre l'activité de restauration ferroviaire avec un conflit dès le 9 juin.

Cordialement

Le délégué syndical central
Jean-Marc Staub

 

Réunion de négociation Newrest WL du 30/04/2021

Bonjour à tous,51070560863 7e13c9c147 o 1

Aujourd’hui s’est tenue la première réunion de négociation.

Toutes les OS sont unanimes, il n’y aura aucune négociation sans le retrait du projet.

La Direction mettra en place son projet de toutes façons, avec ou sans négociations.

La Direction ne parle que d’argent, à aucun moment, les conditions de travail n’ont été évoquées, c’est tout simplement choquant.

De plus, la Direction « nous vend du rêve avec sa fameuse prime de 2100€ «  3 fois 700€ sur 18 mois soit tous les 6 mois, mais nous venons d’apprendre que cette fameuse prime sera soumise à 4 indicateurs :
- l’absentéisme
- les SNA
- les résultats économiques de l’entreprise
- les performances commerciales

Autant vous dire que celle ci n’est pas acquise sans parler du fait que cette prime sera proratée au contrat de travail ( les temps partiels ne toucheront pas cette somme quoi qu’il arrive).

Bref, avec tout ça en paramètre, autant vous dire qu’ils nous prennent pour des cons.

Nous avons également appris que la PS se fera à l’ouverture de la tablette, première fois que nous l’entendons.


Toutes les OS ont quittés la réunion !

Info FO du CSEC du 6/04/2021

Voici les principales infos du CSE Central du 6 avril 2021

* FS: la direction a informé qu’elle allait transférer les PV des Comités de Travail aux membres des comités ainsi qu’à l’Inspection du Travail et la direction va demander à l’inspection du travail de trancher sur les FS. Mais en précisant qu’ils n’étaient pas obligés de suivre l’avis de l’inspection. 

* Newrest veut investir sur des nouvelles tablettes dédiées à chaque commercial, ce sera fait soit à la reprise, soit au 3ème trimestre. 

* Sur la procédure de Monop Daily: Monop Daily a perdu en appel le 11 mars 2021 et ils ont 2 mois, soit jusqu’au 11 mai 2021. Nous avons rappelé que cet argent faisait partie intégrante de la participation aux bénéfices devant être reversée aux salariés. 

* Sur le geste financier dont E. Courcoux parlait dans son courrier, voici sa proposition qu’il négociera plus tard avec les OS: versement de 3 gratifications exceptionnelles de 700 € payées semestriellement, plus une augmentation de pourcentage de l’intéressement: 3, 65% au lieu de 3,50% et 7,45% au lieu de 7%. Cette proposition est soumise à la signature d’un accord par les OS dans lequel la direction compte mettre le nouveau projet de planification inter gares pour les trois gares parisiennes. Nôtre but est de préserver et garantir les conditions de travail des salariés et non de les brader.

FO contre une réorganisation qui dégrade les conditions de travail

Près de 300 salariés de la restauration ferroviaire se sont rassemblés le 25 mars près de la gare Montparnasse à Paris à l’appel de FO, syndicat majoritaire, dans le cadre d’une intersyndicale. Ils ont exigé le retrait du plan de réorganisation voulu par la direction, et qui engendrerait notamment une dégradation des conditions de travail et, pour certains, une perte de rémunération.

Image 1

Bien qu’en activité partielle depuis des mois en raison de la crise sanitaire, près de 300 salariés de la restauration ferroviaire se sont rassemblés le 25 mars sur le site de la gare Paris-Montparnasse à l’appel FO, dans le cadre d’une intersyndicale. Parmi eux, des « roulants », salariés de Newrest Wagons Lits, qui assurent le service dans les wagons-bars et des « sédentaires », salariés de Facilit’rail, chargés de la logistique (approvisionnement des trains en marchandises).

Tous sont opposés au projet de réorganisation voulu par la direction, et qui pourrait être mis en place dès la reprise de l’activité de restauration ferroviaire, à la levée des restrictions sanitaires.

La direction de Newrest-Wagons-Lits et de Facilit’Rail France profite de la Covid et du chômage partiel pour entreprendre une remise en cause de nos accords, dénonce Philippe Herbeck, secrétaire général de FO Cheminots, présent dans ce rassemblement. Objectif de l’employeur, faire baisser les coûts en prévision de l’appel d’offre que la SNCF va lancer en septembre 2021 pour renouveler le contrat de sous-traitance de la restauration ferroviaire.

Optimisation à outrance

Tous les services seraient impactés par ces réorganisations du travail. Pour les roulants, la direction de Newrest veut créer un « axe unique » à Paris. Les agents commerciaux ne seraient plus rattachés à une gare mais ils pourraient désormais travailler sur plusieurs sites (gare de l’Est, Montparnasse ou gare de Lyon).  L’objectif visé par la direction est d’optimiser les plannings, ce qui aura de nombreuses répercussions sur les conditions de travail, explique Jean-Marc Staub, délégué syndical central FO chez Newrest-Wagons-Lits. Cela va aussi modifier la rémunération car les agents touchent une part variable basée sur le chiffre d’affaires des ventes, et certains axes sont plus rentables que d’autres.

Il dénonce également la volonté de la direction de raccourcir à trente minutes (contre une heure actuellement) les fins de service à l’arrivée à Paris. Cela conduirait à une optimisation à outrance, en permettant par exemple deux aller-retours à Nantes ou Rennes dans la même journée, ce qui n’est pas possible aujourd’hui, ajoute-t-il. Une autre crainte du syndicat est le remplacement des caissiers par des machines, avec au final des suppressions de postes.

Les manifestants se sont opposés par ailleurs à la fusion de deux services avec des métiers différents, la coordination centrale et les gestions quotidienne des plannings. Le tout sans contrepartie.  A l’avenir tout le monde ferait la même chose, mais pas avec le même salaire, synthétise Jean-Marc Staub. Les organisations syndicales parmi lesquelles FO, majoritaire, ont lancé trois expertises pour analyser les impacts de ces projets de réorganisation.

FO revendique un rattachement à la convention collective du rail

Chez les sédentaires, c’est la volonté de la direction de fermer le dimanche l’entrepôt de Charenton qui cristallise la colère. Ce site d’avitaillement des trains en marchandises était auparavant ouvert 24h sur 24h. Or, cette réorganisation entraînerait un allongement des cycles et une dégradation des conditions de travail.  Il faudra travailler deux fois plus du jeudi au samedi pour assurer l’approvisionnement des trains le dimanche, et la charge va aussi augmenter le lundi, en raison des retours du dimanche, dénonce André Leroux, délégué syndical central FO chez Facilit’Rail.

Les salariés vont également perdre l’indemnité du travail du dimanche, couplée le cas échéant à une prime de nuit. Le manque à gagner est estimé à 100 euros par mois par le militant. On aura certaines semaines des repos secs d’une seule journée au lieu de deux jours d’affilée, et la cadence va être infernale, ajoute-t-il. Il souligne également que l’entreprise Facilit’rail France utilise plus de 70% d’intérimaires, alors même que certains postes sont pérennes. Les appels d’offres se traduisent toujours par des baisses d’effectifs et une dégradation des conditions de travail, les marchés étant toujours donnés au moins disant, s’insurge-t-il.

Plus largement, la fédération FO des cheminots et l’union FO de la restauration ferroviaire demandent toujours le rattachement de ces salariés à la convention collective du rail, et non pas à celle de la restauration rapide et collective, comme le souhaite la direction. Au niveau national, Newrest-Wagons-Lits emploie 1 200 salariés et Facilit’rail 400 salariés. Pour nous ce sont des cheminots, le donneur d’ordre reste la SNCF, qui veut toujours la prestation la plus classe possible, mais la moins chère possible, rappelle Philippe Herbeck.

Source: Confédération Force Ouvrière , Clarisse JosselinL’Info Militante

Délibérations du CSE TGV France lors de la réunion du 26 février 2021

Délibérations du CSE TGV France lors de la réunion du 26 février 2021

1) Le CSE TGV FRANCE (17 rue André Gide 75015 Paris) est confronté à un projet important intitulé : « INFORMATION ET CONSULTATION SUR LA SUITE DU PROJET DE PLANIFICATION CSE TGV du 26 février 2021 ». Ce projet modifie les conditions de santé, de sécurité et de travail des salariés commerciaux des établissements de Montparnasse, Gare de L’Est et Gare de Lyon.

Les élus prennent acte de la présentation du projet de planification. Ils considèrent que ce projet est contraire aux accords collectifs applicables, à savoir, l’accord NRF et l’accord d’harmonisation. De plus, les élus estiment que le document remis est largement incomplet, notamment, quant à l’évaluation de l’impact sur les conditions de travail des salariés de l’entreprise et la prévention des risques en découlant.

Cependant les éléments contenus dans la note d’information remise tendent déjà à établir l’importance de ce projet au sens de l’article L. 2312-8 4° du Code du travail et son caractère structurant pour l’activité de l’entreprise du fait des conséquences sur les conditions de travail, la santé et la sécurité de l’ensemble des salariés, notamment, s’agissant des impacts en termes de rythmes et de cadences de travail sans compter l’impact direct sur l’articulation entre la vie professionnelle et la vie familiale de l’ensemble des salariés.

Vu l’importance des modifications envisagées au niveau des conditions de travail, vu la nécessité de donner un avis éclairé et de formuler des propositions précises, le CSE, conformément à l’article L2315-94 du Code du Travail, décide de faire appel aux conseils d’un expert.

Vote :

Présents : 21

POUR : 21

CONTRE : 0

ABSTENTION : 0

La délibération est adoptée

2) A cet effet, le CSE désigne :

-  Le Cabinet SYNDEX, agréé par le ministère du travail et compétent pour ce type d’intervention.

La mission de l’expert aura pour objets :

- L’analyse des modifications des conditions de travail induites par ce projet ;

- L’information adaptée du CSE sur ces modifications des conditions de travail

- L’aide au CSE pour formuler un avis éclairé et d’éventuelles propositions de mesures de prévention et de sécurité en rapport à ce projet. Ainsi que toutes autres initiatives permettant d’éclairer le CSE sur les particularités des situations de travail ainsi créées.

Vote :

Présents : 21

POUR : 21

CONTRE : 0

ABSTENTION : 0

La délibération est adoptée

3) Le CSE donne pouvoir à Madame LONGHIN Luisa, secrétaire du CSE pour prendre les dispositions nécessaires à l’exécution de cette décision du CSE et pour représenter le CSE dans toute procédure administrative ou judiciaire liée à la présente décision, notamment pour ester en justice et constituer un avocat.

Vote :

Présents : 21

POUR : 21

CONTRE : 0

ABSTENTION : 0

La délibération est adoptée

Newrest WL: Participation du 19 février 2021

La participation est arrivée vous avez du recevoir un mail, vous avez jusqu'au 09 mars à 17h00 pour répondre. Versement estimé vers le 26 mars.

Bonne journée à tous

20210219 094704

Newrest WL: 1ère réunion des Nao

Le 21 janvier aura lieu la première réunion des NAO en visioconférence.

La délégation FO sera la suivante:

Catherine Le Dunff (Newrest Province)

Ksenija Potkrajac (Newrest Gare de Lyon)

Mamadou Cissé (Newrest Intercités)

Jean-Marc Staub (Newrest Gare Montparnasse)

 

 

Logo drapeau fo

Date de dernière mise à jour : 22/08/2021